PMA- Service européen de haute qualité ou un bébé garanti?

Publié 31/10/2016 en Société

PMA- Service européen de haute qualité ou un bébé garanti?

La médecine française est considérée comme l’une des meilleurs dans le monde. Pendant de nombreuses années, elle occupe la troisième-quatrième position après les Etats-Unis, l’Allemagne et la Suisse. Néanmoins la France ne peut pas se vanter de haut niveau de la médecine reproductive.

En France, le taux de succès d’un cycle de FIV avec don d’ovocytes  va jusqu’à 20%. En France, le don d’ovocytes est pratiqué sur une base non commerciale. Par conséquent, il y a peu ou rien celles qui souhaitent donner leurs ovocytes. La demande de don d’ovocytes est assez élevée. Par conséquent, le processus de la sélection des ovocytes n’est pas parfait et la qualité du matériel biologique est faible.

La France a un système qui permet de compenser le manque de donneuses d’ovocytes. Une patiente a partagé son expérience et nous a raconté que quand elle a visité l’une des cliniques françaises, on lui a demandé d’inviter son amie qui va devenir une donneuse de cellules pour d’autres couples infertiles. Femme, qui  a raconté cette histoire a 39 ans. Le plus souvent, les patientes après 40 ans ont besoin de programmes de don d’ovocytes. Et leurs amies sont le plus souvant agées de plus de 25 ans, et sont plutot les femmes  qui ont dépassé l’âge reproductif et ont la mauvaise qualité des ovocytes.

La base non lucratif du don provoque la pénurie de donneuses d’ovocytes. Les donneuses ne reçoivent aucune récompense pour risque sérieux qu’elles peuvent subir en acceptant de faire le don de leurs ovocytes. Les ovocytes sont  pris sous anesthésie générale, a l’aide d’une cure chirurgicale par la ponction des ovaires. Cette opération n’exclut pas la mort ou la perte des ovaires. Donc, beaucoup de femmes  ne sont pas d’accord pour risquer leur vie  au profit des inconnus. Mais si la procédure de don devient  récompensée, beaucoup plus de jeunes femmes (avec les ovocytes de bonne qualité) seront pretes à donner  leurs ovocytes pour les programmes de fécondation in vitro en rendant les résultats plus efficaces.

Une autre Française a dit que après plusieurs tentatives infructueuses de fécondation in vitro avec don d’ovocytes, son médecin lui a conseillé de visiter la clinique espagnole et a donné une liste des centres recommandés de la médecine reproductive. En raison du manque de matériel biologique,  les gynécologues français recommendent souvent à leurs patients  les cliniques espagnoles. Là, la commercialisation des ovocytes, du sperme et des embryons est également interdite par la loi locale. Mais les centres espagnols de fertilité achetent  des cellules des donneuses de haute qualité et les transporternt sous forme congelée (cryoconservation). Sur place, en Espagne, les médecins espagnols décongèlent les ovocytes. Ce processus affecte négativement la qualité des ovocytes. En outre, les spécialistes espagnols partagent les ovocytes parmi leurs patients. Dans les cliniques espagnoles  réputées, comme Bernabeu institut, Institut Marquès, Dexeus et IVF Spain clinique, le taux de réussite est  seulement 30% par un cycle de traitement.

Non seulement  les pays européens développés tels que la France ou l’Espagne sont d’avant-garde dans la médecine reproductive. L’Inde et l’Ukraine se taillent la part du lion dans les programmes de reproduction humaine. Ce sont les pays du tiers monde avec la médecine sous-développé et faible niveau de l’économie, mais ils prennent le leadership dans le domaine de la médecine reproductive.

Don est payé dans ces deux etats et les femmes autochtones  acceptent d’aider les patients qui en ont besoin et en même temps gagner de l’argent pour ses propres besoins. En moyenne, une donneuse parmi trois est choisie. Cette femme a des ovocytes de haute qualité. En plus, les médecins en Inde et en Ukraine utilisent uniquement du matériel biologique frais et ne divisent pas les ovocytes  et comme consequence, cela  multiplie les chances d’obtenir le résultat positif.

Cliniques qui se spécialisent seulement dans le don d’ovocytes donnent une garantie d’un résultat positif et remboursent  l’argent en cas d’échec. Ce sont des condition d’un des centres de PMA ukrainiens. Les patients  du monde entier y viennent même après 8 tentatives de FIV négatives dans les pays européens.

Mais si vous voulez visiter  la clinique ukrainienne,  vous devez attendre. Nous avons pris contact avec ce centre et avons demandé combien de temps les patients doivent attendre pour démarrer le programme de la FIV don d’ovocytes ou de la maternité de substitution.  En réponse, nous avons appris que en moyenne,  les patients attendent en ligne environ six mois. Mais le patient reçoit la garantie qu’il revient à la maison avec un enfant.

En Inde et en Ukraine, les programmes de dond’ovocytes  et de maternité de substitution  prévoient la rémunération, c’est-à-dire que les donneuses et les mères porteuses reçoivent une compensation et passent des examens médicaux détaillés. En conséquence, ils obtiennent  la matière biologique qualitative et seulement des mères porteuses en bonne santé participent à des programmes. De ce fait les cliniques ont des taux de réussite élevés. L’Inde et l’Ukraine sont en tête dans les programmes de maternité de substitution. Et ce malgré le fait que, dans ces pays, vous ne trouverez pas bon service européen, l’infrastructure équilibrée et médecine de pointe.

Centres médicaux qui fonctionnent dans ces pays ont déjà été en concurrence avec leurs homologues étrangers, en particulier dans les taux de réussite. Ainsi, selon la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie, en moyenne 40% de 100 cycles de traitement  FIV en Inde et en Ukraine sont couronnées de succès. Ce taux est encore plus élevé que celui de l’Europe.

Mais les Européens considèrent l’Ukraine comme politiquement instable, pays corrompu avec l’économie de l’ombre. L’Inde, à leur avis est un pays sauvage avec des médecins incompétents. Ces  pays sont mal connus et n’ont pas de la crédibilité des services de santé, en particulier dans la reproduction. L’image du pays arrête les étrangers d’y aller pour les services de médecine de la reproduction. Les Européens vont plutôt visiter une petite clinique en Espagne, avec un niveau bas de qualité que le centre avec un taux de réussite élevé, mais situé en Ukraine ou en Inde. Comme ça, ils ne peuvent  pas y  trouver des éléments de service élevé auquel ils sont habitués.

Le plus souvent, les étrangers sont intéressés par les programmes de dons d’ovocytes (80%) et de la maternité de substitution (15%). Compte tenu de la popularité et le succès de ces programmes en Inde et en Ukraine,  ces pays avantagent les conditions en but d’accroître l’attractivité commerciale de cette région. Et les pays européens, en défendant les intérêts de leurs cliniques créent des obstacles supplémentaires à leurs citoyens qui utilisent des méthodes de PMA à l’étranger. Par exemple, les responsables compliquent le processus d’inscription pour les enfants qui sont nés à l’étranger avec l’aide des mères porteuses.

Comme on peut le voir, le marché des services de médecine de la reproduction est assez large. Et ce n’est pas par hasard – selon l’Organisation mondiale de la santé, que le nombre de couples infertiles dans le monde entier a augmenté. Et la demande détérmine l’offre. Et vous devez choisir.

Print article

86 CommentsAdd yours

  • Emma - 20/01/2017 Reply

    C’est un article intéressant. La PMA est le sujet qui me préoccupe beaucoup, surtout dernièrement quand je me suis heurtée contre l’incompréhension et l’interdiction de la gestation pour autrui en France et je suis obligée de chercher la solution à l’étranger. Pourtant même après la naissance d’un bébé en Ukraine ou en Inde il n’y a pas de garantie que l’on accepte ce bébé dans son pays natal. C’est une honte pour la France et pour nos législateurs !

    • corine - 26/01/2017 Reply

      Emma, as-tu déjà eu recours à la gpa ou tu cherches encore ?

  • Emma - 20/01/2017 Reply

    Je suis d’accord que les donneuses d’ovocytes manquent de la motivation. Le don en France est très long, parfois des femmes attendent des années…
    Alors on peut comprendre leur désir d’aller à l’étranger, lol

    • Christine - 23/01/2017 Reply

      Il faut que les donneuses soient rémunérées, c’est sans doute, c’est leur santé qui souffre, même si ces femmes font un acte de bonne volonté, elles doivent percevoir une somme quelconque. De plus, cela va changer la situation avec la manque de donneuses par rapport aux clientes.

      • Louise - 06/02/2017 Reply

        dans l’état actuel des choses, quand de plus en plus grand nombre de femmes souffrent d’infertilité, il est très important de payer qch aux donneuses d’ovocytes, c’est le besoin prioritaire

    • Melody021 - 21/07/2017 Reply

      Vous avez pleinement raison. En France, pour un don d’ovocyte il faut attendre après demande 2 ans minimum. J’ai une cousine à 35 ans elle a effectué la demande. Son attente a duré jusqu’à 37 ans. Elle a du se rendre en Ukraine pour en obtenir aussitôt. C’est ce qu’on espère aussi chez nous. Cela permettra au couple infertile de retrouver le bonheur.

  • Isabelle - 23/01/2017 Reply

    La médecine française est considérée comme l’une des meilleures… D’accord. Et la législation ? Pourquoi ne peut-on pas légaliser dûment la PMA, définir les normes pour la FIV, la GPA ? A mon avis, s’il y avait la bonne réglementation de cette question, il y aurait aussi le développement de la médecine reproductive. La FIV avec ou sans don est plus ou moins réglementée mais la GPA… Les uns sont contre, les autres sont pour, et rien ne bouge. Si une femme ne peut pas assumer la grossesse, donc elle est condamnée en France, elle ne peut pas adopter un enfant, car c’est trop difficile, elle ne peut pas avoir recours à une mère porteuse, car c’est interdit, et elle ne peut pas vivre tranquillement avec son enfant s’il est venu au monde à l’aide de la GPA dans un autre pays. Pas d’issue. Accepter et oublier…

  • Bernadette - 23/01/2017 Reply

    en Inde la gpa est déjà interdite, non ? ce n’était pas trop cher là-bas et maintenant il ne reste que l’Ukraine avec les prix abordables pour la gpa ?

    • Antoine - 24/01/2017 Reply

      Oui, on allait le faire en Inde et c’est juste. Il faut interdire la vente des bébés dans le monde entier. On dit ici que la gpa n’est pas bien réglementée en France. Mais quoi donc réglementer ? Ce n’est pas éthique ni normal. Les enfants ce ne sont pas les produits au marché !

    • Anonyme - 25/01/2017 Reply

      Oui, en Inde et en Thaïlande c’est déjà interdit. Il ne restent que des pays slaves et les États-Unis pour la gpa.
      Elle est interdite dans la plupart des pays mais quand même il y a des gens qui en profitent….

    • Melody021 - 20/07/2017 Reply

      Il y a bien d’autres pays. On peux citer l’Espagne, France, .. Mais tel que tu viens de mentionner je crois l’Ukraine reste parmi les meileurs. Moi je peux l’attester. On y trouve de nombreuses clinique qui offrent de bonnes prestations. Pour ma part, j’ai eu a bénéficier des services de la clinique Biotexcom. ET comme tu l’a di c’est moi chère. Le personnel aussi est compétent et le cadre agréable.

  • simodie_654 - 23/01/2017 Reply

    la gpa est interdite en France et je ne comprends pas comment on peut aller dans un autre pays pour « commander » et « acheter » un enfant. le plus horrible c’est qu’il y a des femmes qui acceptent de vendre leurs bébés. c’est le sujet très contradictoire!
    j’ai lu à propos des italiens qui sont allés à l’étranger et étaient condamnés car ils n’ont pas eu des liens génétiques avec l’enfant de gpa.
    pour moi c’est mieux de développer des moyens d’adoption qu’accuser la procédure de gpa et rien faire.

  • jeune_savant - 24/01/2017 Reply

    On ne peut pas stopper ce processus, c’est la science et le développement. Le nombre de couples infertiles augmente, il y en a assez de causes aujourd’hui. Les spécialistes de la médecine de la reproduction cherchent à résoudre les problèmes d’infertilité, ils donnent une chance et un espoir aux femmes et aux hommes concernés. Le développemnt de la PMA c’est mieux que la production d’un nouvel iphone, par exemple. C’est mon opinion.

  • marie - 24/01/2017 Reply

    « la france a un système qui permet de compenser le manque de donneuses d’ovocytes… » que dite-vous ? je suis de nice, ça fait déjà trois ans que j’attends ma premiere tentative de fivdo bienque j’ai trouve une femme donneuse. Le temps passe et rien ne change !

  • Françoise - 25/01/2017 Reply

    Qu’en pensez-vous, la pma c’est de l’aide aux couples infertiles ou plutôt du business ?

    • paul - 26/01/2017 Reply

      pour moi c’est un acte barbare! personne n’est obligé de louer son ventre, c’est l’enfant et pas une affaire qu’on achète au magasin. mais le pire c’est que malgré le fait que la GPA est interdite dans la plupart des pays, il y a quand même des gens qui le font, c’est inévitable.
      alors, inutile de casser la gueule… rien à faire!

      • francis - 10/03/2017 Reply

        personne n’oblige une femme de donner son ventre en location …. sauf les circonstances, la mère porteuse, p ex, signe le contrat et elle affirme être dans la plénitude de ses facultés. Ben l’interdiction de la gpa est due plutôt à la manque de spécialistes dans beaucoup de pays lol!

  • George - 26/01/2017 Reply

    C’est l’offre et la demande, la pma c’est comme l’harmonie entre ceux qui souffrent de l’infertilité et ceux qui veulent aider et gagner de l’argent en même temps. Rien d’extraordinaire. On peut tout acheter dans le monde d’aujourd’hui, même le bonheur d’être parents. Je suis pour la gpa car elle augmente le nombre de couples heureux.

  • Emma - 27/01/2017 Reply

    Corine, j’ai déjà trouvé la clinique pour avoir notre bébé, c’est celle mentionnée dans l’article, Biotexcom. Notre mère porteuse est enceinte, elle va accoucher en juin. Je suis heureuse de devenir enfin maman et j’ai peur de devoir me confronter à un tas de difficultés administratives après la naissance du bébé. Donc, je n’ai pas pu passer à côté de cet article.

    • corine - 01/02/2017 Reply

      Moi aussi, je dois trouver une mère porteuse pour avoir un bébé, je cherche encore la clinique où je pourrai faire tout ça. J’envisage Biotexcom pour ses prix abordables et j’ai besoin des témoignages. Si cela ne vous gêne pas, dites-moi si tout vous a plu là-bas ou il y avait des inconvénients ? Merci

      • Emma - 02/02/2017 Reply

        Tout me plaît pour le moment. Je ne sais pas ce qui nous attend plus tard, après la naissance de notre bébé mais maintenant je n’ai rien à reprocher à cette clinique. Et la première échographie, je n’oublierai jamais cette petite merveille qui bouge à l’écran 🙂

  • Jeanne - 30/01/2017 Reply

    La GPA se base sur le malheur des couples infertiles et la pauvreté des mères porteuses. Il ne faut pas l’oublier. Je ne peux accepter que la GPA altruiste dont la base c’est une vraie aide aux femmes qui ne peuvent pas assumer la grossesse elles-mêmes. Pourtant je suis absolument contre la GPA lucrative !

    • Innes - 31/01/2017 Reply

      Mais vous savez combien coûte la santé ? Et si elle a le coût ? Non. La grossesse ce n’est pas une aventure pour une femme, oui, c’est le bonheur si c’est son bébé natal. Et si elle le porte pour un autre couple, c’est un travail. Elle doit respecter beaucoup de restrictions concernant son alimentation, son mode de vie. La mère porteuse doit renoncer à tant de choses qu’elle faisait avant la grossesse. Donc, il s’agit de la gpa altruiste seulement si c’est une femme folle (pardon) et pleine d’abnégation. Y a-t-il parmi nous beaucoup de telles femmes ?

    • Lilie - 02/02/2017 Reply

      la gpa altruiste ? vous plaisantez ? imaginez-vous l’influence de la grossesse sur la santé de la mère porteuse ? les hormones, les inconvénients avec l’alimentation, le besoin de prendre congé pour l’accouchement etc, on peut continuer la liste sans fin. enfin une femme peut mourir à l’accouchement ! et la côté psychologique, c’est très difficile de sentir le bébé les neuf mois et puis le donner à une autre femme. les mères porteuses doivent percevoir une bonne somme pour leurs services.

    • bgd4584 - 02/02/2017 Reply

      Vous n’êtes pas infertile, lol …

  • Fernandine - 01/02/2017 Reply

    Je suis contre la location de l’utérus, ce n’est un appartement, c’est un organe ! Il faut respecter la femme. Oui, naturellement, la destination primordiale de la femme c’est la naissance des enfants. Mais la naissance de ses propres enfants pour les allaiter, soigner et aimer ensuite et non pas pour les donner à une autre famille. Les bébés, ce sont les jouets ou les marchandises ? Non, pas du tout.

    • dora - 03/02/2017 Reply

      les bébés ce ne sont pas les jouets mais le bonheur, on achète pas le bébé, on achète le bonheur, on sauve la famille parfois, vous ne comprenez pas ….

      • Fernandine - 14/02/2017 Reply

        Pourquoi je ne comprends pas ? On propose les utérus, les ovocytes pour un prix convenu, on signe le contrat, on paie de l’argent et on reçoit ce qu’on commandait – le bébé … C’est horrible !

  • André - 01/02/2017 Reply

    Tous les métiers sont bons, celui de la mère porteuse doit aussi exister dans le monde contemporain vu la quantité de femmes stériles, sans utérus, avec les problèmes de santé qui empêchent de tomber enceinte et d’assumer la grossesse. Il faut juste établir des formalités nécessaires et régir ce thème au niveau législatif et réglementaire. On ne peut pas arrêter tout ça, il y a trop de demande. De plus, c’est une bonne possibilité de gagner de l’argent aux pauvres femmes qui deviennent les mères porteuses. Tous sont satisfaites.

    • Fernandine - 03/02/2017 Reply

      Tiens, on peut inventer encore les bons métiers comme tu les appelles ! Ou donner non seulement son utérus mais son bras, son oreille, son coeur enfin pour une somme intéressante !
      Notre organisme n’est pas destiné à être loué !!!

  • Laeticia - 10/02/2017 Reply

    Moi j’affronte actuellement le problème d’infertilité et j’opte définitivement pour le don d’ovocytes puisqu’il ne me reste plus rien en fait. On sait que l’adoption prend énormement de temps et quant au don c’est quand même mieux mais certainement pas en France. J’envisage donc un pays slave, par exemple la République Tchèque ou l’Ukraine. Peut-être je vais choisir la clinique Biotexcom évoquée dans l’article mais il me faut du temps pour prendre la décision.

  • leticia - 13/02/2017 Reply

    la garantie de vous donner un bébé c’est quelque chose d’extraordinaire ! comment peut-on garantir un bébé vu l’infertilité d’une femme ou d’un homme ? je n’ai que deux suppositions, soit les médecins sont très qualifiés soit c’est un miracle …

    • qwerty - 06/03/2017 Reply

      pourquoi pas garantir le bébé en cas de la gpa si la clinique ou bien les médecins choisissent la donneuse, les ovocytes de la meilleure qualité, peuvent prévenir presque tout et en cas d’échec ils peuvent choisir une autre mère porteuse ou une autre donneuse. je pense que leur qualification et expérience leur permet de donner la garantie d’un bébé

  • kristi11 - 15/02/2017 Reply

    Si la procédure de sélection de gamètes, leur qualité etc est faible en France, il faut entreprendre les démarches nécessaires pour améliorer la situation, c’est bien évident. Ce sont les médecins, les savants qui doivent le faire ou plutôt les législateurs ? Peut-être on fera plus d’attention à cette questions après les présidentielles.

    • Olivier - 17/02/2017 Reply

      Espérons-le bien, d’après les promesses des candidats, le développement va concerner tous les domaines, y compris la PMA )))

  • jedesireetremaman - 21/02/2017 Reply

    la pma c’est ma seule chance d’être maman, j’attends mon bébé plus de sept ans, je veux avoir une vraie famille avec le rire de mes petits

    • Julie01 - 07/03/2017 Reply

      pourquoi croyez-vous que la pma c’est la seule chance d’avoir un bébé ? et l’adoption ? si vous ne pouvez pas concevoir depuis plus de sept ans, essayez de faire les démarches nécessaires pour l’adoption, peut-être vous y aurez de la chance

      • jedesireetremaman - 09/03/2017 Reply

        il me semble que dans notre pays l’adpotion c’est une chose encore plus irréelle que la pma, j’ai choisi la gpa, j’ai effectué toutes les démarches nécessaires et j’espère avoir mon bébé dans quelques mois, il ne faut plus attendre

  • delacroix - 22/02/2017 Reply

    L’assistance médicale à la procréation sert non seulement à donner un bébé aux couples infertiles mais aussi à augmenter le taux de natalité des Français, ce qui est bien pour tous. Et peu importe de quelle façon ces bébés sont nés

  • enceinte - 03/03/2017 Reply

    je ne pourrai jamais tomber enceinte sans assistance médicale à la procréation et maintenant j’attends nos jumeaux, on ne peut pas être contre l’amp (pma), c’est une aide aux femmes de sentir la maternité, c’est une chance

    • expert - 23/03/2017 Reply

      On est plutôt contre la GPA, ne confondez pas. Et la PMA est autorisée et se développe pas à pas en France.

  • Maxence - 07/03/2017 Reply

    L’Ukraine comme destination GPA? Bah j’ai des doutes, moi. Selon ce que j’entends dans les médias il y a un tel désarroi là-bas.. Et c’est dans tous les domaines – politique, économique, social – il est donc logique de supposer qu »en médicine c’est pas beaucoup mieux. Bref j’aurais réflechi mille fois avant de me décider de m’y rendre pour une gpa.

  • Boris - 09/03/2017 Reply

    Voilà, l’époque du commerce et du profit total a touché au sujet le plus délicat… C’est triste quoi. Vous-êtes infertiles? Achetez-vous un enfant, quoi de plus simple! L’argent décide donc tout. Je m’interroge où en arrivera-t-on dans une décennie, dans une vingtaine d’années?.. Et j’en ai vraiment peur.

  • filledeparis - 17/03/2017 Reply

    l’assistance à la procréation ne donne pas de garanties de bébé à tous les couples qui y ont recours, pourtant c’est une chance, un espoir et une réalisation de rêves.

  • bris - 21/03/2017 Reply

    j’ai fait connaissance avec la procédure de la pma il y a deux ans, deux fiv sans succès, aucune prévision heureuse, il faut attendre le don plus de 3 ans. on nous pousse d’aller à l’étranger car chez nous il est impossible d’attendre.

    • venice32 - 21/03/2017 Reply

      meme chose pour moi, bris!
      on m’a dit qu’il faut attendre jusqu’au mois de novembre pour être acceptée dans la liste d’attente. je pense que je vais me tourner ver l’étranger aussi! par contre j’ai peur de tout ces soucis avec l’hébergement, médicaments et donneuses. je voudrait payer une fois pour tout!

      • bris - 27/03/2017 Reply

        nous sommes nombreuses, hélas, et nous ne pouvons rien changer. je te comprends, à ma surprise agréable, j’ai pu trouver une clinique étrangère qui propose tout en un paquet, c’était son premier avantage pour moi, c’est biotex, il y a beaucoup de témoignages à propos d’elle sur internet.

  • dori - 22/03/2017 Reply

    les services de pma chez nous laissent à désirer, les queues d’attente, les échecs, les examens de basse qualité, tout cela ne donne pas d’espoir, on est obligé d’aller à l’étranger

    • Chantal - 28/03/2017 Reply

      Oui, c’est une véritable corvée d’attendre pendant 18 mois environ pour recevoir ce don précieux! Pour les échecs – cela peut arriver partout, pas seulement en France.. En Ukraine où j’ai fait la fiv, je n’ai réussi qu’à partir de la troisième tentative. J’ai bien fait d’avoir pris le paquet avec 5 tentatives inclues:)

  • sandrine33 - 28/03/2017 Reply

    il vaut mieux d’élargir les fonctions et les services de nos centres de pma pour qu’ils puissent accueillir plus de patients qui, à leur tour, doivent aller n’importe où maintenant, d’un pays développé vers les pays non développés, en état de guerre, pour avoir le traitement contre leur infertilité, c’est injuste et incompréhensible

    • Adéline - 28/03/2017 Reply

      toute est bien avec le fonctionnement, c’est pas ça le problème. Notre législation n’est pas loyal. On fonctionne sur le principe de bénévolat, mais qui veut souffrir pour rien?
      Moi j’ai passé mon traitement en Espagne, don dans 5 mois après notre première consultation. C’est beaucoup plus vite qu’en France!

      • sandrine33 - 31/03/2017 Reply

        pourquoi êtes-vous allée en Espagne si tout est bien avec le fonctionnement ? je ne vois aucun moment de lucidité dans nos centres de pma, on doit attendre quelques années pour le don et avoir un échec, puis attendre encore … et devenir vieux sur le seuil de ce centre !!!!

  • Anny - 29/03/2017 Reply

    Le domaine de la PMA manque de développement et encadrement, ce qui est la raison de soucis des couples infertiles. Le problème existe dans tous les départements de France et la résolution n’est qu’à l’étranger, c’est triste.

  • Ursule156 - 03/04/2017 Reply

    La PMA ne peut aucunement garantir un bébé, même avec le meilleur matériel et les services de haute qualité. Nous sommes en essai bébé depuis 2010, nous avons passé d’abord par la fiv, puis la fiv avec le don et rien, il est impossible de mener à terme la grossesse. Nous avons fait un tas d’examens qui n’ont rien révélé.

    • Simone - 29/04/2017 Reply

      Tout à fait d’accord. Si le destin ne veut pas nous donner d’enfants, on ne peut rien faire, c’est le deuil de notre famille, pas de succès avec la FIV, avec nos propres gamètes ni avec le don … La PMA ne sert à rien dans notre cas, elle ne fait qu’augmenter notre désespoir.

  • célinesoleil - 05/04/2017 Reply

    pour l’inde j’avais (et j’ai en fait) l’impression que c’est un pays où les normes hygieniques de base ne sont pas respecté, donc pas question pour moi d’y aller pour faire cette demarche d’importance majeure. c’est pour cela que j’ai choisi l’ukraine, clinique Biotex, on est actuellement en plein protocole et on va voir si nous arriverons à nos fins là-bas.

  • tomandjerry - 11/04/2017 Reply

    Notre médicine est en effet très avancée mais pas dans le domaine pma/gpa. Cette dernière est huée comme n’importe quoi et les plus ‘intelligents’ le traitent d’une prostitution… degueuelasse. C’est vrai que même les pays aussi pauvres que l’Ukraine et l’Inde à l’époque sont plus à la page dans ce sens-là.

    • gerald - 21/04/2017 Reply

      tout à fait d’accord, la France a toutes les possibilités de de venir le pays de la PMA mais aucun espoir au progrès

    • lisduvalée - 09/05/2017 Reply

      oh oui, vous avez bien raison; je comprends pas du tout cette sorte de comparaisons avec la prostitution et je trouve cette attitude insultante envers les mères porteuses. oui, en ukraine par exemple elles sont payées mais cela ne rabaisse pas du tout leur rôle immense dans la vie d’un couple infertile. et en outre e ukraine ces femmes ne sont jamais dénigrées, et le sujet n’est pas un tabou.

  • joanne - 12/04/2017 Reply

    Mon gynécologue a dit qu’après 40 ans les ovocytes ne sont plus bons, leur qualité est souvent mauvaise et cela peut entraîner des maladies chez le bébé en cas de l’arrivée de la grossesse. La PMA peut aider à éviter la grossesse avec complications, ce qui est au premier lieu pour moi.

    • laetititi - 14/04/2017 Reply

      Tu sais qu’après 40 ans seulement 50 % des femmes peuvent accoucher. c’est prouvé par des médecins. des femmes naissent avec un nombre déterminé d’ovocytes avec l’expulsion d’un seul ovule à chaque cycle menstruel.
      Lisez cette article, il y a quelques explications de l’infertilité chez des femmes surtout après 35 ans.
      https://gpaenukraine.wordpress.com/2017/04/06/une-nouvelle-cause-de-linfertilite-feminine-decouverte/

    • eloise - 12/05/2017 Reply

      après 40 ans les ovocytes et les zozos ne sont pas souvent bons et grâce à la pma on peut choisir les meilleurs avant la nidation, pour avoir un bébé en bonne santé, il y a même une procédure appelée dpi pour définir les maladies évetuelles et même le sexe (si quelqu’un en a besoin)

  • S.Charles - 14/04/2017 Reply

    Aujourd’hui il est facile de trouver un centre de PMA, il y a un grand choix, mais le temps d’attente aux centres français est beaucoup plus grand que la liste de ces centres. Si l’on a de l’argent, on peut aller n’importe où et même faire tout en secret et si l’on espère à la sécu, il faut avoir de la patience.

  • vita1 - 18/04/2017 Reply

    j’ai senti ce que c’est la grossesse grâce à une clinique de pma en ukraine. j’ai des jumeaux. ils sont mignons. je suis maman et j’ai une vraie famille. c’est le vrai bonheur!

  • Mathieu - 25/04/2017 Reply

    La PMA, en particulier la FIV avec les ovocytes de donneuse a porté du bonheur dans notre famille, c’est pourquoi je suis pour le développement de ce domaine de la médecine.

    • Nick - 16/05/2017 Reply

      ceux qui ont eu besoin du don d’ovocytes ou d’embryons comprennent la nécessité et l’importance de la pma, ils sont absolument pour le développement de ce domaine, comme moi, j’ai un fils qui est né à l’aide de la fiv avec le don, comment puis-je être contre cela ? la pma c’est vraiment une chance à avoir la famille.

  • Mélanie - 01/05/2017 Reply

    La PMA c’est une chance pour les couples infertiles de devenir parents, une vraie chance de devenir heureux pour eux. Nous aussi, nous nous sommes rendus dans une clinique pour faire la FIV avec don d’ovocytes, aujourd’hui je suis enceinte, dans trois mois je deviendrai maman et ma vie va changer pour toujours. C’est mon rêve qui est en train de se réaliser.

    • dameauxcamelias - 07/05/2017 Reply

      C’est merveilleux cette nouvelle:) je me rappelle de mon état quand j’étais enceinte toujours grâce à la fiv do faite dans une clinique ukrainienne déjà évoquée, Biotexcom, réussite après la troisieme tentative mais j’affirme que cela vaut la peine vraiment!

      • Mélanie - 11/05/2017 Reply

        Ah oui, la grossesse c’est l’une des meilleures périodes dans la vie d’une femme, je sens mon bébé bouger, c’est une merveille que j’attendais toute ma vie.

  • Paera - 18/05/2017 Reply

    L’Ukraine a montré par l’Eurovision qu’elle peut fournir des services au niveau européen, non ?
    En ce qui concerne la PMA, je suis sûre de son développement, mes deux garçons en sont la preuve. J’y ai eu recours à la mère porteuse, les fils sont nés en bonne santé et ils me rejouissent chaque minute, ils sont braves.

  • brenrell - 02/06/2017 Reply

    Cette semaine était consacrée à la sensibilisation à l’infertilité. Dommage, je n’étais pas en France et je n’ai pas pu assister aux actions différentes. Ce thème est très important pour beaucoup d’entre nous. Il manque souvent non seulement de donneuses pour la FIV mais aussi il manque beaucoup d’information sur la PMA, FIV et GPA.

  • Celine - 15/06/2017 Reply

    La question démographique en France est vraiment touchant pour les Français. Depuis des années j’observe le vieillissement de la population française. J’ai 2 enfants. Mon premier fils est né chez moi assez tôt. Je pense que le gouvernement doit représenter à la jeunesse française les avantages de devenir enceinte à l’age entre 20-25 ans. Quand les ovocytes de bonnes qualités, quand la grossesse passe sans grave stresse pour l’organisme et quand il y a beaucoup d’efforts pour élever un enfant. Mais j’ai compris que chez nous beaucoup mieux d’essayer de concevoir à l’age de 30-35 ans quand le système reproductif féminin commence à fonctionner avec des obstacles ou par exemple le couple devient infertile d’après de raison de l’age. Pourquoi se passe comme ça ? ???Pourquoi le gouvernement ne stimule pas la jeune enceinte ???? On commence à chercher la sortie premièrement en France et si on ne trouve pas, on décide d’aller à l’étranger pour profiter de la possibilité des autres pays pour GPA ou FIV. Je peux comprendre les couples qui choisissent la fécondation in vitro. En ce cas une femme peut porter son propre enfant sans concevoir naturelle. Mais quoi faire quand FIV ne fonctionne pas correctement ? Une femme s’adresse à l’aide de mère porteuse. On sait en France GPA est interdite d’après plusieurs phénomènes. Pour nous la mère porteuse c’est un type d’esclavage qui n’a pas lieu au 21 siècles. Je suis d’accord avec cette opinion. D’après le côté financier combien d’argent on peut dépenser pour acheter “le rêve” être parents pour un bébé qui n’a aucun droit en France comme le citoyen de notre pays? À vrai dire je doute que les efforts financiers, moraux et pratiques peuvent être récompensés .

  • C.M. 123 - 15/06/2017 Reply

    Ce n’est que Dieu qui peut garantir un bébé. Il y a des cas où la médecine est impuissante malgré les pma, gpa, fiv etc. Oui, il est très difficile de vivre sans avoir son enfant mais que faire ? C’est le destin ….

    • Suzie - 19/06/2017 Reply

      Dans notre cas aucune méthode n’a pu aider. Pas de grossesse naturelle ni avec icsi, pas de progrès dans l’adoption, on a cru qu’on pourrait payer à une mère porteuse et avoir notre bébé, mais non! la mère porteuse a eu une fausse couche. Comment peut-on surmonter tout ça ??? Quelqu’un nous a jeté un mauvais sort, je ne sais pas en quoi croire.

  • lucine - 29/06/2017 Reply

    La PMA a une chance de se développer en France avec la dernière décision du Comité d’éthique. Au moins il y a un tout petit espoir que si l’on commence à examiner cette question de plus en plus souvent on réussira au moins à surmonter le manque de donneuses.

  • Clarisse M - 10/07/2017 Reply

    Moi, je n’ai aucun doute sur la capacité de pays comme l’Ukraine et l’Espagne à fournir des services de qualité en matière de médecine reproductive. Il y a deux ans, ma sœur qui avait des problèmes au niveau des ovaires est parvenue à avoir son bébé grâce au dons d’ovocytes réalisé dans une clinique ukrainienne qui est l’une des meilleures d’Europe actuellement. Malgré la qualité des soins, elle dit que les prix sont particulièrement avantageux. Dans ce domaine, les Ukrainiens ont fait montre de leur savoir-faire. Je pense sincèrement qu’il ne faut pas hésiter à s’y rendre afin de bénéficier de leurs méthodes de reproduction. Comme ma sœur, la liste des personnes ayant trouvé satisfaction avec le don d’ovocytes s’allonge un peu plus chaque jour. Votre problème de trouble des ovaires peut trouver une solution définitive en vous adressant à de vrais spécialistes.

  • Laure Tatiana - 16/07/2017 Reply

    En dépit de changement de législation en France, le don d’ovocytes est toujours une démarche assez compliquée dans les différents hôpitaux publics comme privés. Les donneuses se font encore très rares. Et cette situation rend le temps d’attente particulièrement long. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles de nombreux couples n’hésitent pas à s’orienter vers l’étranger. Parmi les pays qui me semblent les plus avantageux pour bénéficier d’un programme de don d’ovocytes, on peut citer l’Ukraine, l’Espagne et bien plus encore. Si ces destinations sont aussi prisées pour ce type de traitement pour avoir un enfant, c’est parce que les délais d’attente pour recevoir un don d’ovocytes sont particulièrement courts. De plus, les tarifs des différents programmes restent abordables. Après plusieurs d’attente vaine en France, j’ai pu tomber enceinte en Ukraine. Je pense beaucoup de femmes comme moi ont pu trouver le sourire à l’étranger.

  • Marie-France - 16/07/2017 Reply

    Il est clair que la dernière décision du comité d’éthique en matière de PMA constitue un réel espoir pour le développement de ce type de traitement en Hexagone. Cependant, je trouve personnellement que la situation n’a pas véritablement évolué depuis. Moi par exemple qui souffre d’un problème de dysfonctionnement au niveau de mes ovaires, j’ai attendu pendant près une donneuse d’ovocytes sans suite. Je lis sur internet les témoignages de plusieurs femmes qui retrouvé le sourire grâce à un don d’ovocytes. Je voudrais savoir si à 45 ans, je peux encore concevoir grâce à cette méthode ? J’ai vraiment besoin de vos réponses pour savoir si je dois me rendre dans un pays étranger pour le don d’ovocytes. Je suis assure que mon époux et moi seront très heureux si nous trouvons enfin une solution à notre problème d’infertilité.

  • kaaarismatik - 24/07/2017 Reply

    La PMA est un service comme un autre. j’ai accompagné mon épouse en Ukraine pour une PMA. je n’ai aucun regret. Le service sur le plan sanitaire et médical était à la hauteur de mes attentes. C’est difficile en France comme le montre l’article de profiter de cette technologie. je suis pour la libéralisation de ce secteur de la médecine. Ce serait Profitable pour énormément de couples.

  • AurorP - 24/07/2017 Reply

    L’article pose deux questions. Ma réponse sera : un service de haute qualité. Car elle ne garanti pas un bébé. D’accord la procédure est difficile. Ensuite il faut parfois s’attendre à des échecs. C’est donc un service de haute qualité pour les fois où on arrive à avoir gain de cause. Contrairement à la France, des autres pays comme l’Ukraine ont fait de grand progrès dans le domaine. La clinique biotex en est le parfait exemple.

  • Emilie01 - 24/07/2017 Reply

    moi qui ai connu la joie d’être maman pour la première fois à 40 ans grâce à la PMA avec le don d’ovocytes ne peut être contre cette méthode. mon seul regret c’est que ce service ne soit très développe en france. pour avoir notre premier bébé, mon mari et moi nous nous sommes rendus dans un pays étranger, en Ukraine. on nous avait parlé aussi de l’Espagne qui possédait des centres de PMA réputés. mais finalement, nous avons choisi de nous diriger vers une clinique ukrainienne. et je crois bien que nous n’avons pas fait un mauvais choix. Je suis tombée enceinte après avoir reçu un don d’ovocytes et je suis fière de mon fils. il aura ses deux ans en septembre prochain. je ne suis donc d’accord avec les gens qui disent que la PMA c’est du pur business. moi j’ai eu gain cause après la première tentative et je pense que beaucoup de femmes sont aujourd’hui en empruntant le même chemin que moi. pourquoi ne peut alors rendre les choses moins compliquées en France pour aider plus de couples souffrant d’infertilité ?

  • amina87 - 07/08/2017 Reply

    La réponse à cette question est simple. La PMA est un service européen de haute qualité et non un bébé garanti. C’est ce que je pense. Car dans toutes les cliniques de PMA en Europe, on ne verra jamais 100% de réussite. C’est juste qu’on énumérer quelques unes qui garantissent un fort taux de succès que les autres. C’est le cas de la clinique Ukrainienne qui a un bureau à Bruxelles. Beaucoup en parle en bien et ce n’est pas faux.

  • Jeannine - 11/08/2017 Reply

    Bonjour, pour moi la PMA reste une solution assez efficace pour les femmes qui souffrent d’infertilité d’avoir la chance de tomber enceinte et avoir un bébé. Je ne peux pas pour moi parler d’enfant garanti puisqu’il y a des cas d’échecs avec cette méthode. Mais comme le dit l’article, les couples qui rencontrent ce problème peuvent trouver de l’espoir en Europe où des services de qualité sont proposés dans ce domaine. Il y a des pays comme l’Espagne, la République Tchèque ou même l’Ukraine qui sont très avancés en matière de PMA. Contrairement à la France, les délais d’attente pour les dons d’ovocytes sont très courts.De plus, les tarifs sont abordables. Et donc oui, les femmes infertiles peuvent bénéficier de prestations de qualité sur le continent européen. Il faut seulement bien se renseigner et se diriger vers le bon centre de PMA.

  • Moni - 18/08/2017 Reply

    On ne doit pas réfléchir longtemps avant de fournir une réponse à cette question. La PMA est un service européen de grande qualité. Ôtons de notre tête l’idée qu’avec la PMA le bébé est garanti.La raison est semble. Quand on 10 femmes toute n’arrive pas à devenir mère. Mais je reconnais qu’il existe des cliniques performantes ! L’Ukraine en possède quelques unes. ET moi j’en suis la preuve vivante.

  • lan4es - 21/09/2017 Reply

    J’ai vu sur Eurovision que l’Ukraine peut fournir des services au niveau européen!
    En ce qui concerne la PMA, je suis sûre de son développement, mes deux enfants en sont la preuve. J’y ai eu recours au don d’ovocytes à Kiev. Mes enfants sont nés en bonne santé et ils me rejouissent chaque minute, ils sont très braves. Mais je ne dirai pas que la Pma est un bébé garanti. C’est plutôt un service de grande qualité.

  • bella0123 - 30/09/2017 Reply

    Disons simplement un service de qualité. Car ce n’est pas toutes les femmes qui obtiennent gain de cause. Je souffre d’une insuffisance ovarienne. Mon taux AMH est 0,45. Ma gynécologue m’a expliqué que j’avais très peu de chance de tomber enceinte naturellement. Elle a aussi ajouter que la fiv allait avoir très peu de réussite sur moi. Elle nous avait même parlé du don d’ovocytes. Je suis entêté et je me suis engagé dans la fiv. Mais toutes mes 3 tentatives ont été sans succès. C’est alors que j’ai pris la décision d’aller à l’étranger. J’ai pris contact avec une clinique à Kiev. Et si je n’avais vu cette clinique ?

Laisser un commentaire

Please complete required fields