L’Ukraine a dépassé la Grèce avec la méthode « l’enfant de trois parents » !

Published 17/04/2019 in Sanità

L’Ukraine a dépassé la Grèce avec la méthode « l’enfant de trois parents » !

« Le droit inalienable d’une femme de devenir mère d’un enfant porteur son matériel génétique est devenu réalisable » , affirme le président de l’Institut de la vie à Athènes. Il rajoute : « Nous sommes très fiers d’annoncer l’innovation dans le domaine de la médecine reproductive et actuellement nous sommes capables de rendre réel le désir d’enfant chez les femmes ayant eu plusieurs tentatives ratées de FIV ».

Pendant ce temps, l’Ukraine est en train de lancer cette innovation internationale sur le terrain entier de l’Etat. Le programme unique du don de mitochondries ce pays de tiers monde, comme il est souvent traité, est pratiqué avec succès dans les cliniques reproductives locales.
https://www.mereporteuse.info/une-methode-unique-pour-tomber-enceinte-a-partir-de-40-ans-avec-ses-propres-ovocytes/

La procédure du don de mitochondries est l’étape suivante après le don d’ovocytes et la maternité de sibstitution. Maintenant, même les femmes âgées de plus de 40 ans ont la possibilité de porter elles-mêmes et de mettre au monde un enfant génétiquement lié à elles. Auparavant la maternité de substitution était largement critiquée sous prétexte de l’exploitation du corps féminin et de l’humiliation de la dignité de la femme. Pendant le don de mitochondries la femme infertile porte elle-même son bébé. La donneuse ne fait que partager ses mitochondries actives nécessaires pour une conception réussite. Cependant, tous ne sont pas satisfaits du côté éthique de la démarche.

Ainsi, selon certains médecins du Royaume-Uni, « deux domaines d’application de cette méthode – l’aide à la procréation et éviter la transmission d’une maladie génétique grave – sont très différents du point de vue moral ». De cette façon, ils acceptent le recours à ce programme qu’en cas des maladies génétiques dangereuses chez les patientes.

En Ukraine l’infertilité génétique n’est pas une seule indication pour faire le programme de la fiv avec don de mitochondries. On utilise cette méthode avec succès chez les femmes infertiles âgées de plus de 40 ans. Certains médecins européens trouvent que cette technique peut également augmenter mes chances lors de l’insémination artificielle. Les émbryologistes ukrainiens, eux, font déjà des prélèvements des mitochondries aux patientes étant passées par de nombreuses FIV qui n’ont pas réussi.

On vous rappelle que le premier « enfant de trois parents » est né au Mexique. Pourquoi les premiers enfants comme ça ne sont-il pas nés à New-York, par exemple, mais à Mexico et à Kiev – dans les pays que personne n’aurait pensé être en avant-garde d’innovations ? La réponse est simple : parce qu’au Méxique et en Ukraine cette pratique est légale, à la différence des Etats-Unis. C’est pour ça que l’éuipe de médecins américains se rendait au Mexique pour y réaliser ce programme.

L’équipe médicale grecque avait coopéré également avec le centre espagnol de l’embryologie. Les spécialistes ukrainiens, eux, y sont arrivés eux-mêmes. Ils disposent du nécessaire – de l’équipement, de la légalité de la réalisation des programmes avec l’utilisation des techniques modernes de la PMA, et, ce qui est essentiel, des spécialistes en embryologie et en gynécologie dont le professionnalisme est supérieur.

Aujourd’hui la communauté médicale internationale est plutôt orientée vers l’aide aux femmes atteintes des maladies génétiques qui peuvent être transmises à l’embryon soit impacter sa vie et santé. Les spécialistes ukrainiens, ont recours au don de mitochondries pour lutter contre l’infertilité et l’incapacité des femmes de porter un enfant à cause des endommagements des mitochondries (l’activité fonctionnelle basse).

https://www.bbc.com/news/health-47889387

Print article

69 CommentsAdd yours

  • poulette - 18/04/2019 Reply

    Une nouvelle espoir pour les femmes infertiles! Moi qui avait fait plusieurs FIV et qui y a consacré des années de vie, je comprends très bien comment les femmes peuvent se réjouir. Hélas, cela ne pourrait pas me servir car je n’ai litteralement plus d’ovocytes.

    • mimi - 17/05/2019 Reply

      Bonsoir Poulette, pourquoi penses tu que le don de mitochondries ne te servirait à rien ? Tu n’a plus d’ovocytes à cause de quelle infertilité ? Mais tu te dis que tu n’en as plus. Mais pour en être sûr il faudrait qu’un médecin te confirme l’état de ta réserve ovarienne. Et même si tu ne peux pas recourir au don de mitochondries. Il te reste le don d’ovocytes, est ce que tu as commencé un traitement ? En tout cas, bon courage, la science nous offre à présent beaucoup d’alternatives.

  • Claudine490 - 18/04/2019 Reply

    Hmmm, ceci a l’air douteux quoi……. Je pense pas que cela peut marcher pour toutes les femmes qui le souhaitent. Pas toutes les patientes ont le taux amh minimal pour s’y lancer. Je suis sûre qu’il y a les règles dont cet article ne parle pas!

    • kiwi - 17/05/2019 Reply

      Oui Claudine, ce qui est sûr tout n’est pas dit. Pour avoir des détails il faut sûrement s’adresser à la clinique elle-même. Moi aussi je pense qu’il doit y avoir un taux AMH en deçà duquel c’est difficile d’obtenir des ovocytes. Moi j’aimerai avoir un témoignage palpable. D’une personne qui a déjà essayé cette méthode. Et qui a réussi, et même celles qui n’ont pas réussi pourquoi pas. J’aimerai tout savoir bonne ou mauvaise expérience.

  • Gerald Munier - 18/04/2019 Reply

    Nous somme mtnt en cours du programme de la gpa en Ukraine à la clinique Biotex, on utilise les ovocytes de la donneuse, cela n’a marché que suite à la troisième tentative. Ma femme a un taux amh assez bas, mais on sait jamais, probablement elle aurait pu accéder à un don de mitochondries. On va voit pour le prochain programme quoi.

    • nunoa - 17/05/2019 Reply

      Salut Gerald, tu parle de GPA avec don d’ovocyte. Donc à Biotex, on peut recourir à une mère porteuse en même temps au don d’ovocytes ? Dans ce cas qui donne ses ovocytes ? La mère porteuse ou une autre donneuse ? Mais je trouve que ce serait trop demander si la même femme est mère porteuse et donneuse d’ovocytes. Ça doit être compliqué hein de faire les 2 à la fois. Bref c’est la science et presque tout devient possible.

    • tchoutchou - 17/05/2019 Reply

      Bonsoir Gérald, une question à ton endroit s’il te plaît. Tu dis que ta femme aurait pu accéder au don de mitochondries. Et comment allait-elle porte la grossesse. Puisque si elle a eu recourt à la GPA c’est qu’elle ne peut pas porter une grossesse ! A moins que ses propres ovocytes aient d’abord subi une substitution mitochondriale. Avant d’être fécondé et mis dans l’utérus de la porteuse. C’est un méli mélo hein, compliqué là !

    • néné - 17/05/2019 Reply

      La situation de Gérald est assez inconfortable. Je ne sais pas pour vous, mais ce n’est pas très différent de l’adoption. Car ta femme n’a ni porté l’enfant. Mais en plus ce ne sont pas ses ovocytes mais ceux d’une donneuse. Mais vous n’aviez sûrement pas eu le choix ! Et puis vous êtes sûrement comblés de la venue de votre enfant. En passant a-t-elle déjà accouché ?

      • mimi - 17/05/2019 Reply

        Néné, biensûr que c’est différent de l’adoption. Déjà le bébé porte les gènes de son mari. En plus contrairement à l’adoption, il n’y a pas de longue procédure avant que l’enfant vous revienne. Dès que la mère porteuse est enceinte, le bébé est déjà à vous. Et on ne peut plus vous l’enlever, pour moi l’adoption est le dernier recourt. Et comme tu dis, ils n’ont sûrement pas eu d’autre choix. Mais comme Gérald le dit peut être le don de mitochondries sera encore mieux.

  • Petite Chiante - 18/04/2019 Reply

    Tant mieux pour nous les femmes en mal d’enfants! Perso j’ai déjà perdu l’espoir de concevoir moi-même, car je souffre d’une ménopause précoce à l’âge de 37 ans. Le don d’ovocytes en France est compliqué, du coup je suis en parcours pma avec don d’ovocytes en Espagne, mais j’ai tjrs des doutes par rapport à la donneuse et son hérédité…. di ça marche pas, je crois que j’oserai même aller en Ukraine pour avoir ce fameux don de mitochondries!!

    • toutou - 17/05/2019 Reply

      J’ai bien peur Petite Chiante que toi comme moi ne pouvions pas bénéficier du don de mitochondries. Car moi aussi je souffre d’une ménopause précoce. Donc pour avoir ma fille j’ai recouru au don d’ovocytes en Ukraine. Avec une ménopause précoce, ça signifie qu’on ne produit plus d’ovocytes. Comment comptes-tu recourir au don de mitochondries ? Où va-t-on te les mettre puisqu’on les met dans les ovocytes. Cet aspect t’a sûrement échappé, mais moi je l’avais compris depuis.

    • mariboss - 17/05/2019 Reply

      Courage et bonne chance pour ton parcours PMA en Espagne. Tu en es à quel niveau ? Déjà enceinte ou pas encore ? J’imagine que tu dois être en stress actuellement. Mais pourquoi tu compte aller en Ukraine au cas où ça ne marchait pas ? Pourquoi doutes-tu de l’hérédité de la donneuse. Pourtant des examens doivent être effectués chez cette dernière pour s’assurer que tout est ok.

  • christiane432 - 18/04/2019 Reply

    pfff mais j’hallucine, c’est du n’importe quoi!!!!! un enfant de trois enfants, mais où va-t-on???? on a déjà un utérus artificiel, les bébés à la carte, les ventres à louer, c’est quoi ce borel??? je peux comprendre la souffrance des femmes infertiles, mais il faut tjrs conaître les limites éthiques quoi. il y autant d’enfants malheureux, abandonnés, maltriatés!!! allez montrer votre générosité en les adoptant!!

    • ange anais - 18/05/2019 Reply

      Salut Christiane je comprends ton point de vue. Mais tu es sans ignorer la difficulté de l’adoption. Et toutes les tracasseries que ça comporte. C’est vrai qu’il y’a des limite côté éthique, mais si c’est pour des raisons médicales pourquoi pas ?

    • pompette - 18/05/2019 Reply

      Il faut vraiment savoir voir les limites. Beaucoup choisissent la facilité, notamment celles pour qui il ne s’agit pas d’infertilité. Par simple fantaisie, recourir à une mère porteuse pour ne pas déformer son corps. Où est passé le respect du corps humain. Et le naturel alors, on s’en fou. C’est n’importe quoi, je suis d’avis que ces choses ne doivent être acceptées que si la femme souffre d’une réelle infertilité. Et qu’il n’y a pas d’autres moyens que ceux là pour elle de concevoir.

    • stymi - 18/05/2019 Reply

      Tu sais Christiane, l’adoption n’est pas intéressante pour tous. Il y’a également des inconvénients à adopter. Surtout à long terme quand l’enfant devient grand.

  • hannah - 21/04/2019 Reply

    Bon… et comment l’enfant se situera-t-il ?

    • toutou - 18/05/2019 Reply

      Je ne comprends pas ta question hannah. Qu’entends-tu par comment l’enfant se situera t-il. Peux-tu bien expliquer tes propos s’il te plaît ?

  • albert schpeer - 22/04/2019 Reply

    Dis donc, on n’aurait jamais pensé à cela… Moi je me connais très peu dans la biologie, mais je comprends la méthode. Si plus d’enfants peuvent naître grâce à ceci, je ne vois pas où est le problème franchement? Quand certains disent que c’est du n’importe quoi, je préfère qu”ils de mettent en place des couples stériles quoi.

    • stymi - 18/05/2019 Reply

      Eh oui Albert, c’est facile de critiquer lorsqu’on ne se trouve pas dans une certaine situation. C’est un peu comme un don d’organe. Donner ses mitochondries à une femme qui en a besoin. Afin qu’elle puisse elle aussi enfanter.

    • tchoutchou - 18/05/2019 Reply

      Pour moi, dès lors que la donneuse ou la mère porteuse est consentante, je ne vois pas pourquoi parler de marchandisation. C’est un désir d’aider son prochain et c’est à féliciter.

  • Carole - 22/04/2019 Reply

    Selon moi, si l’humanité peut rémedier au problème de l’infertilité à l’aide du progrès scientifique, on ne peut que s’en réjouir. Bravo aux chercheurs ukrainiens d’être suffisamment ouverts d’esprit pour s’en servir afin d’aider les couples en souffrance pas atteints des maladies génétique. Je ne vois pas de marchandisation, ni d’eugénisme là-dessus.

  • valerie rose - 22/04/2019 Reply

    Je me situe plutôt au milieu dans ce sujet-là, c’est-à-dire que je pense que chaque progrès technique fait du bien , si on l’applique qu’en cas de vraie nécessité et sans exagération. Pour moi l’infertilité dûe à l’âge ne l’est pas, du coup j’approuve .

    • pompette - 18/05/2019 Reply

      Qu’entends-tu par l’infertilité liée à l’âge ne l’est pas Valérie rose ? Sache aussi qu’avec l’âge il y’a forcément des risques. J’espère qu’on en tient compte dans l’admission des patientes.

  • edi689h - 22/04/2019 Reply

    bon bah, vu qu’en ukraine on légalise la gpa, il n’y a pas de quoi s’étonner. nous sommes heureux qu’il y a des pays en europe qui utilisent toutes les possibilités de la science pour réparer les soucis de santé qui existent et qui ne vont qu’augmenter!! perso je comprends pas pk on devrait de rénoncer au désir d’enfant si la science est en mesure de nous donner un coup de pouce?!

    • mimi - 18/05/2019 Reply

      Et même edi689h, au lieu de critiquer ceux qui se démêlent jour et nuit pour redonner le sourire aux femmes souffrant d’infertilité. Ils feraient mieux d’eux aussi, trouver des solutions. C’est facile de ne parler que de l’adoption. Mais est ce que ça arrange la plupart. Est-ce que c’est la solution ultime ? Un peu d’effort et trouvons la solution la plus naturelle pour la femme. Afin qu’elle se sente le plus fortement possible mère.

  • edi689h - 23/04/2019 Reply

    C’est bizarre comme tendance, les pays du tiers monde sont quand même en avant-garde scientifique, enfin, dans la médecine reproductive. Pourquoi?.. La question reste sans réponse.

    Je crois que chez nous en France la fameuse ‘bioéthique” a l’air de trop intervenir. C’est pour ça que les choses sont tellement compliquées alors qu’elles pourraient être simples.

    • patpat - 18/05/2019 Reply

      A quoi sert l’évolution de la science, si c’est pour se contenter d’une solution ancienne qu’est l’adoption ? L’éthique c’est bien je suis d’accord. Encore faut-il bien circonscrire ce qu’elle est. Mais en toute conscience voyons ce qui fait réellement du bien à ces femmes. Sans effets secondaires négatifs dans la majorité. Si on regarde le bien que cela fait comparé au mal que ça pourrait faire. Que donne la balance, à chacun de se poser la question.

  • alien140 - 23/04/2019 Reply

    C’est bizarre comme tendance, les pays du tiers monde sont quand même en avant-garde scientifique, enfin, dans la médecine reproductive. Pourquoi?.. La question reste sans réponse.

    Je crois que chez nous en France la fameuse ‘bioéthique” a l’air de trop intervenir. C’est pour ça que les choses sont tellement compliquées alors qu’elles pourraient être simples.

    • toutou - 18/05/2019 Reply

      Mais sauf qu’au nom de l’éthique certaines techniques de PMA sont fustigées. En même temps beaucoup de choses sont hors éthiques. Sur des domaines en dehors de la PMA. Alors je ne comprends pourquoi la PMA est si indexée. Alors dans les pays comme l’Ukraine. S’il s’agit d’éthique, pour y être passée, il y’en a vraiment. Au niveau du type de couple accepté. Et même du dossier médical de la patiente avant acceptation.

  • Coccinelle - 23/04/2019 Reply

    Je pense que conserver ses ovocytes pour les faire inséminer plus tard serait une meilleure idée. Perso j’ai peu de confiance en efficacité de cette pratique mitochondriale. Sauf qu’en France ceci n’est possble qu’en cas d’une maladie grave comme le cancer. Je trouve cette restriction superflue, il faut laisser les femmes faire leur choix!

    • missy - 18/05/2019 Reply

      Et qu’est ce qui te fait avoir peu de confiance au don de mitochondries Coccinelle ? Est-ce que tu connais des gens qui l’ont déjà expérimenté. Et pour qui cela n’a pas fonctionné. Et pourquoi préfères-tu la congélation d’ovule comparée au don de mitochondries. Pourtant au vu des explications ça m’a l’air efficace et intéressant. D’une part je comprends que certains soient sceptiques. C’est normal puisqu’il s’agit d’une nouveauté qui n’a pas encore fait ses preuves.

  • Brice - 23/04/2019 Reply

    Je ne cesse de m’étonner comment les adultes se battent pour leur soit disant ‘droit à l’enfant’ alors que personne ne pense aux droits de cet enfant!! ll va se situer comment dans ce monde??? J’en parle même pas du scandal dénommé la gpa, cela est trop révoltant, et par rapport à la femme porteuse, et par rapport au bébé qu’elle met au monde.

    • pompette - 18/05/2019 Reply

      Oui il faut toujours penser à l’enfant. Mettre l’enfant au premier plan. Penser à son avenir à son identité. Parfois ce son des choix égoïstes qui poussent certains parents à vouloir à tout prix avoir un enfant. Et ce peu importe la technique. Sans se soucier du devenir de l’enfant qui naîtra. Mieux vaut parfois souffrir de rester sans enfant. Que d’en avoir et de les faire souffrir toute leur vie.

    • kiwi - 18/05/2019 Reply

      Je pense que l’enjeu par rapport à la mère porteuse n’est pas aussi important que celui de l’enfant. La mère porteuse est quelqu’un d’adulte. Et assume la décision qu’elle prend elle-même librement. Pourtant pour le futur enfant, il s’agit d’un innocent. En fin de compte il faudrait qu’en PMA, l’intérêt de chaque partie. Notamment dans ce phénomène d’enfant de 3 parents. N’empêche que la PMA donne la joie à plein de couples.

  • Bourdon Cathy - 24/04/2019 Reply

    Porter son enfant en soi est une sensation indécriptable…. Et pour ça je suis hyper désolée pour les femmes qui sont privées de cette chance de par l’état de leur santé. Pourquoi donc ne pas les aider si la science aujourd’hui le permet? Je suis par contre opposée à la gpa parce que c’est de l’exploitation des femmes pauvres, mais lorsqu’une femme porte elle-même son enfant, où est le problème?

    • rolette - 18/05/2019 Reply

      C’est relatif Bourdon cette affaire de sensation. Pour certains porter ses gènes est primordial. Pour d’autre porter le bébé dans son ventre est plus important. Et pour d’autres encore, les 2. Et c’est pour cette dernière catégorie que le don de mitochondries intervient. Dans tous les cas, il existe une alternative PMA. Moi je ne cesserai de remercier la PMA, c’est ma bouée de sauvetage.

  • Mlle Pas de Chance - 24/04/2019 Reply

    Je ne souhaiterais pas naître de trois parents. L’être humain naît des deux parents, c’est la nature; et si personne ne peut le contester!! Intervenir dans la nature ne sert à rien, elle est plus forte que nous et finalement elle va prendre le dessuus.

    • missy - 20/05/2019 Reply

      Salut Mlle pas de chance, qu’est ce qui ta dérange à être enfant de 3 parents. En réalité même dans le cas du don de mitochondries. L’enfant n’est pas vraiment de 3 parents. Car je ne pense pas que la donneuse de mitochondrie transmet quoi que ce soit à l’enfant. Du coup on peut dire que l’enfant est celui de son père et sa mère. La donneuse n’a pas grande influence sur le bébé. En donnant ses mitochondries vous ne pensez pas ?

    • missy - 20/05/2019 Reply

      C’est différent de la GPA par exemple où, la mère porteuse, bien qu’elle ne transmet pas ses gènes à l’enfant. Porte tout de même l’enfant pendant 9 mois. Ce qui crée forcément un lien entre elle et l’enfant. Là on peut quand même parler d’un enfant de 3 parents. Car naturellement on sait que c’est la maman de l’enfant qui le porte dans son ventre. Pareillement pour le don d’ovule, on peut bien parler d’enfant de 3 parents. Car l’enfant prend les gènes de la donneuse, est portée par la patiente qui sera sa mère.

    • missy - 20/05/2019 Reply

      Et pour le papa ça reste naturel car c’est lui qui donne son sperme. Et si jamais même il s’agit d’un double don, ça signifie en réalité que l’enfant est de 4 parents. Car intervient le donneur de sperme. Et c’est un autre homme qui n’est pas géniteur qui sera le parent. Même dans ce cas on est loin du naturel. Par contre dans le don de mitochondries, c’est presque naturel, car la donneuse n’a pas grand influence sur l’enfant. Car il ne porte ni ses gènes, ni n’est porté par elle.

    • ange anais - 20/05/2019 Reply

      Comment peux tu dire qu’intervenir dans la nature ne sert à rien. Quand une anomalie intervient dans la nature, n’est t-il pas normal de trouver un traitement ? L’infertilité est bien une anomalie qu’il fait traiter ! Dire qu’on ne devrait pas intervenir dans la nature voudrait dire que même si on est malade on ne devrait pas se rendre à l’hôpital. Soit disant que la nature est plus forte et finir par prendre le dessus. Depuis quand on a vu une femme atteint de ménopause par exemple, réussir à tomber enceinte naturellement ? Moi je n’ai jamais vu qu’un malade guérisse d’une maladie grave sans se faire soigner.

    • ange anais - 20/05/2019 Reply

      On ne laisse pas la nature faire pour guérir une maladie grave. Tout simplement en laissant la nature faible. Il en va de même de l’infertilité, c’est une maladie de la nature qu’il faut traiter. Et les traitements ne sont pas toujours naturels. Du coup, je ne vois pas de mal à ce qu’une femme infertile recoure à la PMA. Pour pouvoir avoir un enfant qu’elle élèvera avec son mari. L’enfant n’en sera pas moins heureux et dans un foyer normal avec une mère et un père.

  • adelita - 01/05/2019 Reply

    Cc mlle pas de chance ; comme toi je suis farouchement opposé à la gpa que je considère comme une pratique dégradante ; et c’est en cela que nous ne pouvons que nous félicité de l’arriver de la technique du don des mitochondries ; bien sur comme toujours il y aura des personnes pour dire que cela n’est pas bon mais personnellement je ravie de cette nouvelle trouvaille dans le domaine de la médecine reproductive ; peu importe pour moi qu’une 3e personne intervienne dans l’opération comme avec d’autres méthodes de PMA ; l’avantage ici est que la femme est assurée d’accoucher d’un bébé partageant son héritage génétique et pas seulement le père ; pour ma collègue qui souffre d’infertilité et âgée de 45 ans, c’est une bonne opportunité ; nous avons pris contact avec la clinique ukrainienne biotex pour elle et nous n’attendons que la réponse de leur coordonnatrice qu’on se fasse une idée du coût et des délais de cette procédure ;

    • mimi - 20/05/2019 Reply

      Bonjour Adelita, moi j’ai déjà pu avoir des renseignements sur les coûts du don de mitochondries. C’est presque pareil que pour le don d’ovocytes. 6900 eur pour 2 tentatives. Et 9900 eur pour 5 tentatives avec possibilité de remboursement de la totalité. En cas d’échec de tous les essais. Quant aux délais je n’ai pas l’information. Mais je suppose que ça doit être comme pour la procédure du don d’ovocytes.

    • mimi - 20/05/2019 Reply

      Puisqu’après tout, une n’ya pas une grande différence dans les procédures. Il faut forcément une période de stimulation aussi bien pour la receveuse de mitochondries que pour la donneuse. Etant donné que les ovocytes des 2 doivent être recueillis. Ceux de l donneuse pour y retirer les mitochondries. Et ceux de la patiente pour les y transférer. Comme j’ai déjà recouru au don d’ovule, c’est la raison pour laquelle je fais cette analyse. Donc à partir de là on peut estimer les délais de la procédure du don de mitochondries.

    • kiwi - 20/05/2019 Reply

      En tout cas bonne chance à ta collègue Adelita. Justement j’étais entrain de me dire que je souhaitais avoir le témoignage de quelqu’un qui a essayé cette nouvelle méthode. Donc je compte sur vous pour nous tenir informés au fur et à mesure de la procédure. Effectivement le, raisonnement de mimi est logique. Et ça tombe bien parce qu’elle dit avoir déjà recouru au don d’ovocytes à Biotex. Dis Adelita tu es entré en contact avec la coordinatrice par quel moyen ? Et est ce que vous avez envoyé le dossier ?

  • emilie - 01/05/2019 Reply

    effectivement Alien140, la pratique du don de mitochondries en France n’est pas pour maintenant ; mais au moins on peut se réjouir de ce que les choses avances même nous avons décidé de trainer les pas avec dans ce domaine ; comme toujours, des pays comme la Grèce ou encore dont il est question dans cet article nous tendes grandement les bras ; a part cet aspect des choses, il faut saluer l’avènement de la technique du don de mitochondries pour tomber quand on est une femme infertile ; elle nous permet non seulement de porter notre enfant en notre sein mais mieux il porte une partie de nous même ; serieusement, pouvons-nous mieux espérer ? personnellement je ne pense pas ;

    • pompette - 20/05/2019 Reply

      Emilie comment peux tu être sûre que le don de mitochondries n’est pas pour maintenant en France ? Contrairement à la GPA, qui est jugé non éthique ici. Je ne vois pas en quoi le don de mitochondries poserait problème ici. Si le don d’ovocytes est pratiqué ici. A combien plus forte raison le don de mitochondrie le serait ! C’est vrai on commence à revoir certaines choses ici peu à peu. On va y arriver je pense, ce n’est qu’une question de temps.

    • nunoa - 20/05/2019 Reply

      C’est vrai que jusqu’à présent, c’est la meilleure des méthodes. Car comme quelqu’un l’a dit plus haut, c’est celle qui se rapproche le plus du naturel. On peut penser qu’on ne peut pas espérer mieux. Mais moi je suis sûre que si, vu la science qui ne cesse de progresser. Est-ce qu’il y’a peu on pouvait espérer mieux que le don d’ovules ? On est loin d’imaginer ce que la science est capable de faire. En tout cas sachons en tirer profit et surtout il faut que les scientifiques tiennent compte de l’éthique.

  • mimi - 17/05/2019 Reply

    C’est pertinemment ton analyse. Je pense que si ici on parle de prélèvement des mitochondries chez les femmes infertiles. Ça doit être à des fins d’études. C’est sûrement par là que les recherches ont commencé. Et qu’on a pu comprendre que chez les femmes infertiles, notamment celles âgées d’à partir de 40 ans. Les mitochondries n’étaient plus fonctionnelles. Et n’assuraient plus correctement leur rôle de redynamisation des ovocytes.

  • mariboss - 17/05/2019 Reply

    Quand on parle d’enfant de 3 parents, de quelle technique s’agit-il exactement ? Est-ce la gpa, le don d’ovule, ou le don de mitochondrie. Pour moi, les 03 techniques font intervenir 03 parents. Dans ce cas quand il est dit qu’aux USA cette pratique n’est pas légale, de laquelle il s’agit ? En plus il est dit que le premier enfant de 3 parents est né au Mexique. Je doute fort qu’il s’agisse du don de mitochondries. Puisqu’il est dit que c’est l’Ukraine qui a innové cette méthode.

  • patpat - 17/05/2019 Reply

    Je comprends à présent d’où vient le professionnalisme des centres de PMA d’Ukraine. Non seulement ils ont la légalité mais aussi de bons spécialistes. Ce qui nous manque ici en France c’est cette légalité. Donc même nos spécialistes de la PMA ont les mains liées. C’est dommage que des grandes puissances se rendent dans des pays presque insignifiants pour des PMA. Pourtant ça devrait être le contraire. Et plus le temps passe, plu ces pays comme l’Ukraine ou le Mexique se perfectionnent.

  • abralise - 17/05/2019 Reply

    Je pense que la technique de PMA qui permet de lutter contre les maladies génétiques est le don d’ovo. Chaque technique en effet a son rôle. En tout cas je salut le travail de ce pays. Pour les efforts faits pour faire connaître aux femmes infertiles la maternité. Les autres pays devraient copier leur exemple. Et je vois combien cette initiative est beaucoup appréciée. Par les professionnels de la PMA des autres pays, même ceux qui n’en ont pas la légalité.

  • génémile - 17/05/2019 Reply

    Et le premier cas du Mexique cité dans le texte. Est-ce qu’il s’agit d’un bébé né du don de mitochondries. Mais je ne comprends pas, alors qu’il est dit que c’est en Ukraine que la méthode a été crée. Sinon quelqu’un a-t-il une idée de quel cas le bébé en question est né ? Mais qu’est ce que les autres pays attendent pour mettre également en pratique cette méthode. Les mitochondries en questions sont également congélables ? Ou on les transfère directement étant frais.

  • mimi - 17/05/2019 Reply

    Néné, biensûr que c’est différent de l’adoption. Déjà le bébé porte les gènes de son mari. En plus contrairement à l’adoption, il n’y a pas de longue procédure avant que l’enfant vous revienne. Dès que la mère porteuse est enceinte, le bébé est déjà à vous. Et on ne peut plus vous l’enlever, pour moi l’adoption est le dernier recourt. Et comme tu dis, ils n’ont sûrement pas eu d’autre choix. Mais comme Gérald le dit peut être le don de mitochondries sera encore mieux.

  • alya - 21/05/2019 Reply

    De nos jours, de plus en plus de nouvelles technologies apparaissent dans notre monde. Tous ne sont pas utiles, mais celui-ci pourrait quand même fonctionner

    • kiwi - 16/06/2019 Reply

      Je suis d’accord avec toi alya, toutes les nouvelles technologies ne sont pas utiles. Au contraire certaines semble même néfastes. Je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire. Dans le sens où elles tendent à dénaturer l’humain. Voir même à vouloir remplacer l’être humain. C’est à se demander si l’espèce humaine n’est pas menacée. Du coup c’est bien de prendre le bon côté de la science.

  • nicole - 21/05/2019 Reply

    Ce n’est pas si nouveau. J’ai entendu dire que cette thérapie avait déjà été menée en Grande-Bretagne. Rien de spécial, je pense. Juste le désir de gagner plus d’argent.

    • mimi - 16/06/2019 Reply

      Bonsoir Nicole, tu parles de gain d’argent certes. Mais ne penses-tu pas que c’est du gagnant-gagnant ? Même s’il y’a gain d’argent et qu’en fin de compte la patiente trouve du soulagement. Pourquoi se plaindre encore et ce n’est que normal de payer. La PMA n’est quand même pas gratuite, ça demande de l’argent. La technique existait déjà c’est vrai, en l’occurrence en Angleterre entre autres. Mais elle est nouvelle dans la clinique Biotexcom.

  • anna - 04/06/2019 Reply

    Le don mitochondrial n’est pas une merveille ni une magie, c’est une technologie de médecine assistée; le travail de spécialistes hautement qualifiés dans le domaine de la médecine de la reproduction et de l’embryologie est très important dans ce processus.

  • khaty - 04/06/2019 Reply

    La soi-disant médecine de la reproduction, le don mitochondrial et ses autres technologies constituent une grande menace pour l’humanité!

  • ghada - 04/06/2019 Reply

    “Certains médecins européens estiment que cette méthode peut augmenter les chances de succès de l’insémination artificielle”. Je partage cette opinion. C’est un soulagement pour les femmes qui suivent un traitement de fertilité depuis des années pour satisfaire leur désir d’avoir des enfants.

  • Adelaide - 11/06/2019 Reply

    Salut a toi cocinelle ; comme toujours en France, on met des restrictions pour compliqué davantage la vie des femmes qui souffres de problème d’infertilité ; heureusement que des pays tels que l’ukraine ont eux une législation plus souple concernant cette nouvelle méthode de pma dont beaucoup dises du bien déjà ; perso, je pense la technique des mitochondries est à promouvoir car plus avantageuse que les méthodes comme la fiv classique et la fiv do ; en optant pour cette solution on a un bébé qui a le patrimoine génétique des deux parents. De plus, les femmes qui ont réalisé plusieurs fiv classiques sans succès peuves se tourner vers ce type de traitement de l’infertilité. Pour les patientes âgées de plus de 40 ans il s’agit de la solution appropriée ;

  • christianys - 11/06/2019 Reply

    Cc nicole je suis d’avis avec toi que la méthode des mitochondries comme solution aux problèmes d’infertilité ne date pas d’aujourd’hui ; mais ce qui compte vraiment ici la possibilité que des cliniques comme biotexcom en Ukraine la pratiques à grande échelle ; du coup ils donnent la chance à plusieurs femmes d’espérées par des échecs répétés de fiv classiques de retrouver le sourire ; ce qui est essentiel c’est de donner cette opportunité à ces toutes ces milliers de femmes souffrant d’infertilité de porter en leur sein un bébé qui a les gênes qu’elles ; l’argent n’est pas trop le souci ici ;

  • essaie - 11/06/2019 Reply

    moi qui suis généralement très sceptique sur tout ce qui vient de pays comme l’ukraine en matière de traitement pma doit aujourd’hui reconnaître que ce pays fait d’énormes progrès chaque année ; la technique des mitochondries qui permet aux femmes infertiles de tomber enceinte avec ses propres ovocytes en constitue une parfaite illustration ; maintenant il reste a savoir si les choses seront aussi organisées comme ça été avec des techniques telles que la fiv do ; difficile pour le moment de se prononcer sur la question ; le mieux c’est d’attendre que se met en place doucement avec la correction des imperfections au fur et a mesure ;

  • kouakou M - 11/06/2019 Reply

    Effectivement missy, le titre même de l’article peut porter une certaine confusion dans l’esprit des personnes qui ne maitrisent pas une méthode de procréation médicalement assistée comme les mitochondries ; on doit simplement comprendre que le fait que trois personnes interviennent dans ce processus ne signifie pas que l’enfant naît de ces 3 personnes ; la donneuse ne donne comme son nom le suggère que ses mitochondries ; pour le reste tout ce passe entre les deux parents, c’est-dire le père et la mère ; c’est une précision qui vaut la peine d’être fait pour que beaucoup de personnes aies l’esprit tranquille au sujet de cette technique de pma ;

  • Clems - 11/06/2019 Reply

    pour moi, pas besoin d’entrer dans des débats inutiles ; ces nouvelles méthodes de pma demeures une vraie chance pour plusieurs couples souffrant d’infertilité ; et ce qui est très intéressant dans des pays comme l’ukraine comme le mentionne l’article c’est que la technique des mitochondries soit parfaitement encadrée comme l’est toute la pma d’ailleurs ; mais contrairement à des pays tels que la France par exemple la législation ukraine dans c domaine se caractérise par sa souplesse ; dans ces conditions les étrangers les français y compris se rendront encore massivement dans des centres ukrainiens tels que biotexcom pour profiter des bienfaits de cette solution de traitement de l’infertilité.

  • ange anais - 16/06/2019 Reply

    Quand tu parles de vouloir gagner plus d’argent, j’ai l’impression que tu parles d’arnaque. Pourtant je me suis renseignée et j’ai vu que les prix pratiquée pour le don de mitochondries restent les mêmes que pour le don d’ovocytes. C’est plutôt risqué pour eux à mon avis. Car c’est un traitement nouveau donc on ne sait pas si le taux de réussite sera élevé. Or ils pouvaient se contenter d’une technique qu’ils maitrisent déjà. Et dont ils sont sûrs que ça marchera, à savoir le don d’ovo.

Leave a Reply

Please complete required fields